Faites connaissance avec l'auteur....?

 

A qui s'adressent ces ouvrages...?

 

Faites connaissance avec l'auteur


Maurice Vial né en 1933, ancien élève de l'Ecole Nationale Professionnelle d'Horlogerie de Lyon "La Martinière", promotion 1949/1953.
Au sortir de l'école j'ai travaillé comme horloger au service "Contrôle et Régulation", d'une usine pétrochimique du groupe Rhône-Poulenc. Puis rapidement l'électronique a pris le pas sur la mécanique, et pour aller dans le sens de l'évolution j'ai suivi des cours d'électronique et en 1955 j'occupais un poste d'électronicien.
En 1960, tout en travaillant, j'ai repris mes études par correspondance à la promotion supérieure du travail de Grenoble, en classe préparatoire au certificat de M.P.C. (Math, Physique, Chimie).

J'ai ensuite préparé le concours de recrutement des Professeurs Techniques Adjoints des collèges d'enseignement techniques, en spécialité "électricité". En 1968 je suis entré au service de l'éducation nationale, à l'ENNA (Ecole Normale Nationale d'Apprentissage) de Lyon. Scolarisé à temps plein, à la fin de cette année de formation pédagogique, j'ai réussi le concours d'élève professeur à l'ENSET (Ecole Normale Supérieure de l'Enseignement Technique) de Paris. A la sortie, j'ai été nommé professeur technique adjoint des Lycées Techniques, et j'ai enseigné dans les classes de 1ère, terminale et BTS (génie électrique). Dans les années 80, j'ai réussi le concours de PT (Professeur Technique) qui par la suite est devenu CAPET, ce concours m'a permis d'accéder au rang de professeur certifié. Retraité en 1993, je n'ai pas voulu détruire mes cours de "génie électrique", je les ai regroupés en un livre de 400 pages "électricité professionnelle", édité par Nathan en 1996, qui se vend encore actuellement.

 

 

 

 


 

 

 

 

 

A qui s'adressent ces ouvrages

Ces livres s'adressent aux amateurs d'horlogerie ancienne désireux de restaurer : horloges, pendules ou montres ; aux élèves des écoles d’horlogerie, aux horlogers réparateurs qui font de la restauration d’horloges et de pendules, ils peuvent également intéresser les collectionneurs de mécanismes horlogers.

Ces ouvrages abondamment illustrés, effectuent une synthèse actualisée des cours dispensés à l’école nationale professionnelle d’horlogerie de Lyon "La Martinière", entre 1945 et 1955.
Conformes au cursus de formation des "horlogers rhabilleurs" de l’époque, ces cours sont proches des réalités pratiques. Même si certains pensent que l’horlogerie mécanique appartient à un autre âge, de nombreuses pièces de qualité fonctionnent encore, et il serait regrettable de ne pas les maintenir en état de marche, la sauvegarde des savoir-faire doit être une préoccupation.

 

 

 

Nostalgique de mon premier métier, j'ai ensuite renoué avec l'horlogerie. J'avais conservé tout mon outillage d'horloger rhabilleur (réparateur), et je me suis remis à la réparation des horloges, pendules et montres. Pour tester ma dextérité j'ai également effectué du pivotage entre pointes au tour d'horloger et du brunissage de pivots sur le tour à pivoter.
Parcourant les cours et les notes prises pendant mes quatre années d'école d'horlogerie, après une carrière vouée à l'électricité et l'électronique, les retrouvailles avec l'horlogerie furent un réel plaisir. Admiratif des savoir-faire anciens et craignant leur disparition, l'idée de rédiger des ouvrages regroupant l'essentiel de mes cours a germée. J'espère que les connaissances pédagogiques acquises au cours de mes années d'école normale et de ma carrière de professeur, auront contribué à apporter clarté et rigueur à la rédaction de ces livres.

En plus des quatre premiers livres, dernièrement je me suis filmé pendant la restauration : d'une horloge comtoise, d'une pendule mouvement de Paris, d'une montre à cylindre et d'une montre à ancre suisse.
J'ai réalisé quatre DVD accompagnés chacun d'un livret spécifique relié par des anneaux pour qu'il reste ouvert à la page choisie.
Pour ceux qui percevraient quelques tremblements dans mes mouvements soyez indulgents, je peux vous assurer qu'il y a quelques années je ne tremblais pas.